Docteur ALAMDARI Alireza -
RSS

Articles récents

Des tests urinaires et de l’air exhalé pourraient détecter avec précision le cancer du sein précoce
Cancer : qu'est ce que c'est ...?
Le traitement par des ultrasons des cancers du sein…
L'activité physique diminuerait le risque de cancer du sein
Le futur : L'Europe, et plus particulièrement la France à la traine

Catégories

cancer du sein
Dépassements d'honoraires
Reconstruction mammaire
Reflexions diverses
fourni par

Mon blog

Ras le bol des médecins sur le dossier des dépassements

Pour leur santé, les Français paient trois fois : une fois pour la Sécu (cotisations prélevées sur le salaire), une autre fois pour leurs complémentaires (qui bien souvent ne les remboursent pas correctement), et une troisième fois pour les compléments d’honoraires. 

Certains ont payé toute leur vie et n'ont même plus accès au médecin, car le dernier généraliste de leur village est parti à la retraite, a dévissé sa plaque ou n’a pas été remplacé.

Les cadeaux fiscaux et subventions aux complémentaires représentent en un an environ 8 milliards d'euros, ce qui permettrait de rembourser presque trois fois la totalité des "dépassements d'honoraires" de tous les médecins. 

Le "Dépassement d'Honoraires" a été créé en 1965 pour les anciens valoriser la notoriété de certains médecins. Il s’est développé dans les années 80 devant l’absence de revalorisation de la nomenclature et au prétexte de freiner le déficit de la Sécu. Le total des dépassements pour la chirurgie est de 400 millions par an (équivalent au ¼ des dépenses en jouets de Noel). À titre de comparaison, la baguette de pain couterait 0,15 centimes si le prix du pain avait suivi celui du tarif opposable non revalorisé de la chirurgie (une paire de chaussures = une ablation de vésicule biliaire !).

Il faut donc autoriser les dépassements dans la transparence, ouplutôt trouver à solvabiliser les honoraires des médecins par les mutuelles. Des contrats complémentaires pourraient les financer (avec un plafond pour éviter tout abus !) si les mutuelles acceptaient de "piocher" dans leur "trésor" ( = argent mis de côté) estimé à 17 milliards et si l’on arrêtait de faire porter le chapeau des dépenses sur les médecins libéraux.

L'indigence des tarifs en secteur 1 (tarifs opposables, fixés par la Sécurité sociale) entraîne soit la disparition du professionnel dans ce secteur, soit un complément d'honoraires en secteur 2, non remboursé. D'autre part, les jeunes médecins ne s’installent plus en libéral, car les tarifs opposables de l'assurance maladie n'ont pas évolué normalement. Ils n’ont pas pris en compte l'inflation et l'augmentation des charges des cabinets professionnels. Les complémentaires ne jouent pas leur rôle et la Sécu ne rembourse presque plus rien. On demande aux pharmaciens de jouer aux médecins, aux sages femmes de remplacer l’obstétricien. Les médecins généralistes, quand ils ne se suicident pas (première cause de mortalité des médecins en exercice) dévissent leur plaque et vont faire une médecine administrative correctement honorée pour 35 heures par semaine, alors que soigner en nécessite 70 pour avoir le même revenu.Les délires informatiques comme la télémédecine, la télétransmission et le DMP (Dossier Médical Personnel) participent à cette profusion de dépenses qui ne vont pas aux soins. 

Nos concitoyens ne sont pas idiots, ils ont du mal à accepter les dépassements d'honoraires, mais ils vont prendre conscience qu’on les abuse avec ce que devient l'argent du soin. Les frais de gestion des complémentaires sont prohibitifs : ils sont estimés par la Cour des comptes à 25 %. Rien qu'à la Matmut, 22 millions d'euros partaient en 2007 en publicité. La moyenne des 10 plus hautes rémunérations était de plus 250.000 euros par an ! On retrouve ce niveau de rémunération dans un certain nombre d'entreprises mutuelles, comme pour certains dirigeants de Groupama ! Grâce à tout cet argent, les mutuelles peuvent rivaliser dans leurs sponsorings et dans des opérations politico-immobilières : Clubs de rugby, de hockey, de foot, bateaux du Vendée globe, écuries de course automobile (Imsa performance et Oreca), ainsi que pour des courses comme la Matmut Carrera Cup (son patron "adore les voitures Porsche" et en possède 8 !). Le siège social à peine achevé (90 millions d'euros), cette mutuelle appartenant à la Mutualité Française a projeté à Rouen la construction de deux hôtels et d'un Centre de Congrès pour une centaine de millions d'euros, mais pour la chirurgie et l’Alzheimer zéro.

La grogne des patients contre le "reste à charge" est justifiée, car il augmente, mais le véritable responsable n’est pas le médecin libéral, mais leur "complémentaire" santé et le ministère de la Santé qui ne jouent pas leur rôle !

La revalorisation du métier de chirurgien et le financement des honoraires ne seront possibles qu’en solvabilisant les honoraires et le tarif des interventions chirurgicales, faute de quoi l’accès aux soins deviendra impossible. La revalorisation des actes de chirurgie doit prendre en compte les responsabilités, le nombre d’années d'études, les temps de gardes et les charges professionnelles devenues exorbitantes.

3 commentaires pour Ras le bol des médecins sur le dossier des dépassements:

Commentaires RSS
website on samedi 6 janvier 2018 20:41
Great article!
Répondre au commentaire


www on samedi 6 janvier 2018 20:48
Great site!
Répondre au commentaire


Orellana on vendredi 18 mai 2018 05:46
Hello There. I found your weblog the usage of msn. This is a really smartly written article. I'll be sure to bookmark it and return to learn extra of your helpful info. Thanks for the post. I'll certainly return.
Répondre au commentaire

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint