Docteur ALAMDARI Alireza -

Reconstruction de la plaque aréolo mamelonnaire

(après une ablation du sein pour cancer ou après une complication de la chirurgie du sein avec la perte de l'aréole et/ou mamelon)

DÉFINITION ET OBJECTIFS :    

reconstruction mammaire par prothèseLa mammectomie  (ablation de la poitrine emportant la glande et la plaque aréolo mamelonnaire) est parfois une nécessité dans le traitement des cancers du sein. Après avoir reconstruit le volume et la forme du sein, il est souhaitable de proposer une reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire (aréole + mamelon) afin de restaurer complètement ce symbole de féminité qu’est le sein. 

Cette partie de la poitrine peut également être abîmée lorsqu’une complication de la chirurgie de réduction mammaire survient, entrainant sa destruction. 

Sa reconstruction permet de restaurer l’aspect normal de la poitrine. Cette reconstruction peut être prise en charge par la Sécurité Sociale (sauf si un tatouage est réalisé par un professionnel non médecin).

PRINCIPES : 

1.   Il existe plusieurs techniques de reconstruction de l’aréole : 

     • La greffe de peau totale : La peau est idéalement prélevée au niveau du sillon génito-crural(pli de l’aine) car à ce niveau elle est naturellement pigmentée et apparaît brune quand on la greffe au niveau de la région du sein. Cette pigmentation n’est pas toujours suffisante, ou peut s’estomper avec le temps. Elle peut également ne pas reproduire la couleur de l’arole de l’autre sein. Alors, il peut être nécessaire de la tatouer secondairement. On peut aussi utiliser la moitié périphérique de l’aréole de l’autre sein,lorsque celle ci est de grande taille. 
    
     • Le tatouage : C’est la technique la moins compliquée qui consiste à introduire dans le derme, un pigment stérile. Ces tatouages ont souvent tendance à s’atténuer avec le temps, et nécessiter une retouche tous les 3-4 ans. 

2.     Il existe également plusieurs techniques pour reconstruire le mamelon dont

     • La greffe controlatérale : C’est la technique de choix si le mamelon du sein restant est suffisamment projeté et généreux : on en prélève une partie pour la greffer de l’autre côté. Ce geste ne laisse quasiment pas de trace et n’altère pas la sensibilité. 

      Les lambeaux locaux : Un lambeau local de peau est prélevé et enroulé sur lui-même restaurant un relief mamelonnaire central. La cicatrice de prélèvement est dissimulée sous une greffe de peau ou un tatouage qui reconstruit l’aréole. 

     • L’injection de produit de comblement (acide hyaluronique) : Des produits résorbables comme les acides hyaluroniques permettent de créer des volumes et combler des creux. Ils sont très utilisés en chirurgie esthétique (exemple : augmentation du volume des lèvres). Ils peuvent donc créer du volume à l’emplacement théorique des mamelons. Cela peut se faire avant ou après le tatouage des aréoles et mamelons.

AVANT L’INTERVENTION :

Il n’est pas nécessaire d’effectuer un nouveau bilan opératoire sauf si une intervention plus invasive est associée. Une nouvelle consultation d’anesthésie, n’est obligatoire que si l’on envisage une sédation légère ou si l’on associe à la reconstruction aréolaire un geste plus invasif nécessitant une anesthésie générale. L’arrêt du tabac est recommandé 2 mois avant et 2 mois après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation et l’échec des greffes). Aucun médicament contenant de l’Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant et suivant l’intervention.   

TYPE D’ANESTHESIE ET MODALITES D’HOSPITALISATION : 

Type d’anesthésie :Il s’agit d’une anesthésie locale simple, sauf si l’on réalise un geste associé. Une sédation peut être proposée aux patientes les plus inquiètes. 
Modalités d’hospitalisation :Ce geste est réalisé le plus souvent en ambulatoire. Une hospitalisation n’est envisagée que si l’on associe à la reconstruction aréolaire un geste plus invasif nécessitant une anesthésie générale.   

L’INTERVENTION :  

L’intervention dure en général 1/2 heure. En fin d’intervention, un pansement léger est confectionné.   

LES SUITES OPERATOIRES : 

Les suites opératoires sont simples et ne nécessitent pas d’arrêt de travail. Les douleurs sont le plus souvent modérées et rapidement calmées par les antalgiques usuels. Les pansements peuvent être réalisés par la patiente elle-même : pansement de compresses grasses appliquées sur la greffe de peau chaque jour. Au premier pansement, les greffes ont parfois un aspect très blanc (exsangue) ; cette coloration évolue rapidement vers un aspect violacé saignant légèrement. Des croûtes sont possibles. Un aspect plus favorable (greffe rosée) apparaît dans les semaines suivantes. Les fils de suture sont en générale résorbables.
 
LE RESULTAT :

Après cicatrisation une aréole rosée et bien assouplie rend au sein son aspect naturel et complet, la poitrine redevenant symbole de féminité.

LES IMPERFECTIONS DE RESULTAT :
 
Il est malheureusement impossible de reconstituer un sein parfaitement symétrique à l’autre.
L’aréole reconstruite a perdu toute possibilité de contraction (différence de taille) et sa sensibilité érogène.
Il existe souvent une différence de couleur entre les deux aréoles. De plus, les tatouages ont souvent tendance à s’atténuer mais leur renouvellement est toujours possible.
 
LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES :
 
Les complications de la reconstruction aréolaire sont en fait rares.
L’échec de la prise de greffe est toujours possible. Dans ce cas, une nouvelle greffe de peau peut être à nouveau tentée.
Au total il ne faut pas surévaluer les risques et dans la très grande majorité des cas, cette intervention de chirurgie reconstructrice correctement réalisée, donnera un résultat très appréciable, même si la rançon cicatricielle reste inévitable.
Le recours à un Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci à la formation et à la compétence requises pour savoir limiter le risque de complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

LE COUT :
 
Il s’agit d’actes pris en charge par la Sécurité Sociale pour les frais de base. Les compléments d’honoraires seront déterminés selon la technique à employer, et les gestes associés.  Dans tous les cas, votre chirurgien vous remettra un devis précis pour votre mutuelle.


Exemple 1 : création des aréoles et mamelons par tatouage, puis injection de l'acide hyaluronique pour donner de la projection au mamelons.

reconstruction mammaire par prothèse













Exemple 2 : création du mamelon gauche par lambeau local (= utilisation de la peau du sein lui même pour la reconstruction du relief du mamelon). L'arole sera tatouée par la suite.

reconstruction mammaire par prothèse













Exemple 3 : Idem exemple précédent avec le tatouage de la couleur de l'arole en plus.

reconstruction mammaire par prothèse






























Exemple 4 : création du relief du mamelon droit par injection de l'acide hyaluronique. L'aréole sera tatouée par la suite.

reconstruction de mamelon


















Exemple 5 : reconstruction du mamelon G par greffe provenant de la moitié du mamelon droit. L'aréole sera un tatouage.

reconstruction de mamelon
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint